• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
01/08/2015

Club QVT : Projets de transformation dans la fonction publique, une réconciliation impossible ?

Une réorganisation représente-t-elle une menace pour les agents ou au contraire une opportunité ? Voilà une des questions sur laquelle se sont penchés les membres du Club Qualité de Vie au Travail le 7 juillet dernier,  nourris des interventions d’Eric Lajarge, directeur de la DDCS [1], de Paris et d’Eric Bertrand, coordonnateur Risques professionnels à l’AP-HP[2].

#QUOTE

"Le confort d’un couloir de nage où chacun évolue tout au long de sa carrière  est maintenant révolu" Eric Lajarge, Directeur Départemental de la Cohésion Sociale de Paris

 

Selon Eric Lajarge, directeur de la DDCS de Paris, la réorganisation de ces directions a engendré des conséquences humaines liées à divers facteurs :

  • Les multiples évolutions de l’organisation, notamment pour des agents souvent attachés aux modes de travail de leur direction d’origine ;
  • La diversité des statuts et des règles des gestions  dont découle un sentiment d’inégalité au sein d’une même DDI

Le diagnostic des risques psychosociaux réalisé par Sia Partners souligne tout à la fois un fort sentiment d’appartenance au modèle interministériel et une préoccupation des transformations à venir, impulsées au niveau national.

 

#QUOTE

"Le rôle DRH doit évoluer vers un rôle de Responsable de la Qualité de vie au Travail". Intervention de Eric BERTRAND - Coordinateur Risques Pro. AP-HP, Président de l'AFGRIS et de la FAQSS

L’usager est trop souvent absent des politiques QVT alors qu’il en est pourtant un des premiers bénéficiaire. La fonction de DRH est quant à elle sans cesse questionnée et révisée. D’un rôle purement administratif à un rôle d’animation de la QVT et d’accompagnement des transformations, notamment digitales, le périmètre et les attributions du DRH ont considérablement évolué.

#QUOTE

"La QVT est une pratique qui doit être menée dès maintenant en local, sans attendre le management"

Elément pivot de tout projet, la QVT doit être prise en compte à tous les niveaux, stratégique comme opérationnel. Sur le terrain, elle ne doit pas attendre le management et la politique d’établissement pour porter ou rétablir les règles de bienveillance et d’attention. Au niveau de l’institution, elle doit être incarnée au plus haut niveau et déclinée en politiques et actions de chaque instant.

La prochaine rencontre du Club QVT aura lieu le 14 janvier 2015.

Pour tout renseignement ou pour rejoindre le club, écrivez-nous à clubqvt@sia-partners.com

 

 

[1] Direction Départementale de la Cohésion Sociale

[2] Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

 

  • Témoignage de d’Eric Lajarge, directeur de la cohésion sociale de Paris

    « Le requestionnement de la RéATe à l'aune de la configuration des nouvelles régions pose la question de la remise en chantier du modèle à peine stabilisé des Directions Départementales Interministérielles. Ce second choc exogène potentiel génère de fortes inquiétudes pour les  agents. Leur cœur de métier est profondément modifié par les réformes en cours et ils ressentent, parfois à tort, un éloignement du terrain. Toutefois, les agents des DDI semblent désormais plus inquiétés par les réformes à venir que réticents par rapport au modèle interministériel globalement accepté localement.

    Ce modèle pose encore l’épineuse question de la gestion managériale mais aussi statutaire de populations très hétérogènes au sein de systèmes de gestion faiblement harmonisés. La création d’un corps interministériel apparaît comme essentielle pour pérenniser l’action de l’Etat en local. »

  • Témoignage de d’Eric Bertrand, coordonnateur risques professionnels à l’AP-HP

    « S’adapter et innover pour survivre : tel est l’impératif des organisations actuelles. Dans cette optique, quelques constats et questionnements :

    • L’usager est souvent oublié lorsque l’on aborde la question des politiques de qualité de vie au travail ;
    • Le niveau d’acceptation concernant la QVT diffère fortement d’une organisation à une autre ;
    • Les outils apportés par la digitalisation ne sont pas suffisants pour mettre en place une réelle QVT mais sont de bons moyens pour y arriver ;
    • Quel est le rôle du DRH dans le cadre d’une politique de QVT ? Est-il le futur Responsable de la QVT ? »
  • Echanges et position des membres du Club

    • « Comment intégrer la QVT à un projet ? Dans un projet de transformation, l’objectif de performance ne peut être le seul envisagé : il apparait beaucoup plus intéressant et rentable d’introduire un chantier QVT de manière transverse et adaptée à l’organisation.
    • La QVT commence dès les simples gestes de politesse (un « bonjour » en arrivant au bureau). La QVT est à tous les niveaux : de la proximité, avec par exemple des règles de « travailler ensemble » simples, aux aspects stratégiques en passant par les traduction en politiques opérationnelles de mise en œuvre »
0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top