• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
04/04/2017

Le télétravail : un levier d'amélioration de la qualité de vie au travail ?

Les dernières années semblent consacrer l’avènement du télétravail, dispositif séduisant largement les salariés français. Au cours de la 6ème rencontre du Club QVT, nous avons fait le point sur l’évolution des modes de travail et exploré des initiatives concrètes de mise en place et d’accompagnement du télétravail, afin de comprendre dans quelle mesure ce dispositif serait un levier d’amélioration de la qualité de vie au travail. 

En complément d’une présentation des convictions de Sia Partners sur le télétravail, exposée dans le livre blanc « Le télétravail et la transformation des organisations », Pascale Cosialls, DRH de l’hôpital  Georges Pompidou, Anne-Sophie Deloustal, Responsable RH pour le groupe BEL et Tanguy Huon de Kermadec, chef de département RH au sein de SNCF Voyages, sont venus partager leurs retours d’expérience dans la mise en place ce dispositif.

"La mise en place du télétravail est à la croisée de plusieurs expertises : le management social, la conduite du changement et la qualité de vie au travail." Pierre de Villeneuve, Consultant Sia Partners

Si le télétravail est pratiqué depuis longtemps dans les entreprises les plus innovantes et mondialisées, il ne s’est généralisé que tardivement en France, à partir de 2012. Les nouvelles manières de travailler, les nouvelles logiques d’occupation de l’espace ainsi que les attentes croissantes en termes de qualité de vie au travail participent à l’essor de ce dispositif. Sa mise en place est à la croisée de plusieurs expertises : le management social, la conduite du changement et la qualité de vie au travail.

En effet, le télétravail, parce qu’il constitue une nouvelle manière de travailler, implique une évolution culturelle dans les modes de management. Le manager n’est plus dans une relation de subordination et de contrôle avec ses collaborateurs mais de confiance. En outre, le télétravail implique de passer d’un management fondé sur le temps de travail effectif à un management fondé sur l’atteinte des objectifs et la réalisation des tâches confiées. 

"Le télétravail : un levier pour améliorer la satisfaction au travail." Pascale COSIALLS, Directrice des Ressources Humaines, Hôpital Georges Pompidou

Parce qu’il répond à un besoin exprimé par les collaborateurs, le télétravail a une action positive sur leur engagement. Pour limiter le risque d’isolement et de perte d’informations, les entreprises ont fait le choix de limiter le nombre de jours de télétravail par collaborateur – en moyenne fixé à 2 jours dans les groupes du CAC 40.

"Le télétravail, c'est aussi la confiance."Anne-Sophie DELOUSTAL, Responsable RH, Groupe BEL

La mise en place de ce dispositif implique un changement de paradigme dans relation entre le manager et ses équipes : d’une relation de contrôle du travail réalisé, à une relation de confiance. Il convient alors d’accompagner cette évolution culturelle.

"L'exemplarité est un élément structurant pour la réussite du dispositif : les managers et les RH doivent porter ce sujet en montrant l'exemple." Tanguy HUON DE KERMADEC, Chef de département RH, SNCF Voyages

Au-delà de l’évolution culturelle, l’accompagnement individuel et collectif ont fait l’objet d’échanges avec la salle. « Le télétravail n’est-il pas vu, par le corps social, comme le privilège des cadres? , « Comment la sécurité des collaborateurs en télétravail est-elle adressée ? » ou encore « Le télétravail est-il modulable en fonction du profil du collaborateurs ? » sont autant de questions auxquelles nos intervenants se sont attachés à répondre.

 

Pour tout renseignement complémentaire ou pour rejoindre le club, écrivez-nous à clubqvt@sia-partners.com

  • Pascale COSIALLS , Directrice des Ressources Humaines , Hôpital Georges Pompidou

    "Dans le cadre d’une réflexion globale sur l’organisation du temps de travail et dans un contexte d’évolution réglementaire de la fonction publique, l’hôpital Georges Pompidou expérimente la mise en place du télétravail pour sa population cadre. Le télétravail répond également a une forte attente des agents en matière de qualité de vie au travail, en tant que levier d’amélioration de la satisfaction au travail. La distance créée par le télétravail entre le cadre et les contraintes opérationnelles de la vie du service leur permet de gagner en efficacité, tout en restant néanmoins disponible en cas de besoin, grâce aux outils de télécommunication existants.

    Georges Pompidou a lancé une phase test sur un périmètre restreint de cadres, afin d’avoir des premiers retours et d’anticiper au mieux l’ampleur de l’évolution culturelle à accompagner."

  • Anne-Sophie DELOUSTAL, Responsable RH, Groupe BEL

    "Le travail à distance a été lancé il y a 6 ans au siège du Groupe Bel. Initialement proposé uniquement aux cadres du siège, le déménagement hors de Paris fin 2015 a été une opportunité pour élargir le périmètre d’application, et ainsi proposer ce dispositif à tous les collaborateurs du Siège (cadres, techniciens et agents de maîtrise). Le Groupe Bel a fait le choix de limiter la durée du travail à distance à un jour par semaine et par collaborateur (droit étendu à 2 jours dans certaines situations particulières, telles que le handicap et la grossesse).

    Afin de garantir l’opérationnalité du dispositif, aussi bien que son acceptation par les managers, l’organisation du travail à distance est laissée à la main des managers, permettant ainsi d’intégrer les besoins et contraintes de leurs équipes.

    Outre le bénéfice d’efficience, la mise en place du télétravail a permis de prévenir certaines causes d’absentéisme et s’avère être un élément d’attraction des talents de la Génération Y, soucieux de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. 

    Le Groupe Bel réfléchit à présent à l’extension de ce droit aux collaborateurs travaillant en usine, notamment en production."

  • Tanguy Huon de Kermadec,Chef de département RH, SNCF Voyages

    "Afin de répondre à un besoin de qualité de vie au travail exprimé par ses agents, le Groupe SNCF a mis en place le télétravail en 2010. Les travaux menés sur le sujet ont notamment permis de déterminer la durée du télétravail par agent  (1 à 3 jours par semaine) ainsi que les critères d’éligibilité, reposant notamment sur un accord hiérarchique.

    La mise en place du télétravail a conduit les encadrants à repenser, non sans difficulté, leurs modes de management ainsi que les relations avec leurs équipes, du fait de la digitalisation des liens entre manager et agents.

    Concernant la Qualité de Vie au Travail, le télétravail permis de réduire les temps de déplacement, diminuer le stress des agents et augmenter le temps utile. Si les impacts sur le taux d’absentéisme n’ont pu être observés, la mise en place du télétravail a en revanche eu des impacts visibles sur le taux d’engagement des collaborateurs."

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top